Mailing list archives: a​i​d​e​@g​a​r​r​a​d​i​n​.e​u​

Re: [garradin] report à nouveau sur le bilan

centrO (Association Choeur des Centraux) <p​r​e​s​i​d​e​n​t​@c​e​n​t​r​o​.o​v​h​>

Sun, 13 Nov 2016 13:26:35 +0100

Le 13/11/2016 10:35, BohwaZ/Garradin a écrit :

Merci pour cette réponse.

> On Sun, 13 Nov 2016 09:51:03 +0100 / "Choeur Des Centraux"
> <president@centro.ovh>  said :
>
>> Bonjour BohwaZ
>>
>> Quand on fait ainsi on ne peut pas saisir en partie simple, il faut
>> saisir un compte en face du compte reporté. Lequel faut-il utiliser ?
>>
>> Les reports automatiques sont eux créés sans compte de contrepartie.
>> Quelle est la bonne méthode comptable ?
> Ah oui c'est vrai. Alors je ne suis pas comptable mais moi en
> comptabilité j'ai appris que y'a forcément un compte des deux côtés,
> mais quand j'ai voulu implémenter le report automatique, bah j'ai
> regardé ce que faisaient les autres logiciels de compta et il n'y avait
> pas de contrepartie, les sommes sortaient de nulle part. Donc j'ai fait
> pareil, même si ça me semble bizarre, je n'ai pas trouvé d'autre
> solution, et je n'ai pas trouvé de comptable pour me donner la bonne
> réponse, si quelqu'un sait…

Je ne suis pas vraiment comptable non plus mais voici comment je 
comprends les choses : à l'initialisation de l'exercice N+1, on recharge 
les divers comptes de bilan avec les valeurs de clôture de l'exercice N, 
lesquels sont par construction globalement équilibrés, puisque le bilan 
de l'année N est le bilan de l'année N-1, que je présume équilibré, 
auquel s'ajoutent (au passif si l'exercice est bénéficiaire, à l'actif 
si l'exercice est déficitaire) le résultat. Ledit résultat est équilibré 
par l'augmentation ou la diminution de l'actif de l'association (hausse 
ou baisse du compte courant, de la caisse, ou de la valeur des actifs 
possédés si on les valorise).

Prenons l'exemple du Choeur des Centraux : il dispose de 639,07 euros en 
banque, qui s'expliquent pour 169 euros par le passif du bilan de 
l'exercice N-1, et pour 470,07 euros par le résultat de l'exercice N. On 
ne peut pas faire d'écritures 1 pour 1 puisqu'on a un seul compte 
d'actif pour deux comptes de passif.

On fait donc un "lot" de trois écritures, une à l'actif pour le compte 
en banque, les deux autres au passif pour le résultat de l'exercice N et 
pour le passif de l'exercice N-1. C'est la raison pour laquelle on passe 
des écritures apparemment sans contrepartie - ce sont simplement des 
écritures qui s'équilibrent mais pas deux à deux. Dans les "grands" 
logiciels comptables on les affecte tous les trois d'un même numéro de 
lot, pour pouvoir les voir apparaître ensemble à la consultation.

Au cours de l'exercice N+1 l'AG doit décider de ce qu'elle fait du 
résultat de l'année N, sachant que dans une association elle ne peut pas 
le distribuer aux actionnaires, par construction :
- soit elle l'affecte à un compte de long terme, type "fonds associatifs 
et réserves". pour des raisons réglementaires, ou simplement pour 
s'interdire d'y toucher. Par exemple le choeur des centraux a mis cette 
année en réserve un certain nombre de séances de répétition, pour être 
sûr de pouvoir payer le chef de choeur même en cas de catastrophe 
(démission massive des choristes sans cotisations encaissées) ;
- soit elle décide de ne pas l'affecter, pour pouvoir y toucher 
librement, auquel cas il est versé dans un compte d'attente dit "Report 
à nouveau". Si ce compte devient trop important et que l'association ne 
souhaite pas augmenter encore ses réserves, elle peut s'autoriser des 
exercices déficitaires pour le réduire, puisque le but d'une association 
n'est pas de thésauriser, ceci sans pour autant toucher à ses réserves ; 
on a donc une possibilité de gérer séparément les fonds entre les 
réserves à long terme et les réserves à court terme.

Dans le cas du Choeur des Centraux, nous n'avions pas pris de décision 
au cours de l'année N sur l'année N-1, qui était l'année 
d'initialisation du choeur. Nous avons don mis ce résultat dans le 
compte de report à nouveau. C'est pourquoi en début d'année N+1 les 169 
euros viennent dans un compte de "report à nouveau". Cette année, au vu 
de la façon dont l'année se passe nous aurons un résultat excédentaire, 
et nous avons besoin de réserves, nous avons donc versé dans le compte 
de fonds associatifs le résultat N et le report à nouveau. A la fin de 
cette année nous aurons donc pour initialiser l'année N+2 quatre 
écritures simples qui s'équilibrent globalement, mais pas deux à deux :
- à l'actif, la banque et la caisse (nous ne possédons rien de valeur),
- au passif, les fonds associatifs et le résultat de l'exercice N+1 
(s'il est bénéficiaire).

C'est Garradin qui génèrera automatiquement ces quatre écritures simples.

En résumé il faut que les comptes soient équilibrés entre actifet 
passif. Toute somme doit avoir une origine et une destination. Mais 
comme cette correspondance ne peut se faire "1 pour 1", on crée à 
l'initialisation de l'exercice un "lot" d'écritures, qui est bien sûr 
_globalement_ équilibré. Ce lot comprend :
- les écritures à l'actif, soit pour notre exemple 639,07 en banque (on 
pourrait aussi bien avoir en plus 100 en caisse, et 3000 d'ordinateurs 
et matériels divers, etc...),
- les écritures au passif, soit dans notre exemple 470,07 euros de 
résultat de l'exercice précédent et 169 euros de report à nouveau. Il 
pourrait également y avoir des écritures pour initialiser les comptes de 
réserves associatives, etc...

Le report à nouveau vient du résultat de l'exercice précédent N-1 s'il 
n'a pas été affecté à un autre compte par une décision d'assemblée générale.

L'opération d'initialisation, qui prend le libellé "Report à Nouveau" 
dans Garradin, ne doit pas être confondue avec le compte de même nom.

Désolé d'avoir été aussi long.

> De là à permettre de créer des opérations à la main qui n'ont pas de
> compte d'origine ou de destination, je trouve ça un peu risqué, c'est
> un coup à faire un peu n'importe quoi et à se retrouver avec un bilan
> qui colle pas à mon avis. Alors comment faire, quel compte utiliser ?
> Aucune idée, si vous avez un comptable sous le coude demandez-lui…

C'est effectivement dangereux. L'idéal est de pouvoir saisir N 
opérations au crédit et P opérations au débit, qui s'équilibrent et 
portent une référence commune.

>
>> Et enfin serait-il possible d'avoir un écran de saisie "Autres" à un
>> contre n pour passer par exemple une remise de chèques (une remise
>> contre n chèques) ou une dépense (un chèque pour payer plusieurs
>> choses) ?
> J'ai pas compris là, va falloir m'expliquer plus clairement :)
>
On en reparlera.

Bien cordialement,
Jean-Pierre
Président
Association "Choeur des Centraux".